Actualités au Burkina

Après une année 2018 de transition, marquée par de nombreuses démarches administratives, Pascal Sama et Marie Koalaga peuvent maintenant se consacrer pleinement au soutien et au suivi des orphelins. L'association s'est rapidement fait connaître et les demandes d'aide de plus en plus nombreuses sont la preuve de son rayonnement. Pour éviter la dispersion géographique, un périmètre a été délimité et l'action de SKB est ainsi regroupée dans une seule zone de la ville.

Orphelins soutenus : Depuis janvier 2020, SKB apporte son soutien à 41 orphelins : parmi eux 21 écoliers, 15 boursiers et 5 bénéficiaires d'un soutien ponctuel. La liste des orphelins bénéficiaires de janvier 2018 à aujourd'hui comporte 47 noms.

Marie KoalagaPour les écoliers orphelins, SKB a lancé en février 2018 un mois de solidarité, en apportant un soutien alimentaire aux familles d'accueil. 15 d'entre elles en 2018, 19 en 2019 en ont bénéficié. Cette action est renouvelé en 2020 avec l'apport de vivres et de quelques denrées de première nécessité. SKB aide ainsi les familles à faire face aux difficultés aggravées par le confinement dû à la pandémie du Corona Virus.

Pour l'octroi des bourses et des soutiens ponctuels, SKB a décidé de privilégier les candidats à des études et des formations professionnelles qui n'accroissent pas le nombre des "cols blancs", mais qui au contraire permettent de combler le manque de collaborateurs qualifiés dans les emplois utiles au développement du pays : agriculteurs, artisans, enseignants, ingénieurs, infirmiers, médecins par exemple. 

L'équipe de SKB formée de Pascal Sama, coordinateur et de Marie Koalaga, assume avec enthousiasme et efficacité la mission qui lui a été confiée, et cela malgré l'angoisse et l'insécurité dues en particulier au terrorisme sévissant dans les régions bordant le Mali et le Niger. L'équipe peut compter sur le soutien sur le terrain de 2 membres du comité de SKB, Mme Ediwige Ido, présidente et Mme Jacqueline Kinda Sama. 

Un projet de SKB : pour privilégier l'aide au développement et l'aide humanitaire, SKB donne la priorité au soutien à la formation scolaire. Mais ce soutien, qui débute aujourd'hui à l'entrée en primaire est trop tardif. L'éducation préscolaire fait défaut. D'où le projet d'élargir l'aide aux orphelins en âge préscolaire par l'ouverture d'un Centre d'Eveil et d'Education Préscolaire (CEEP). Ce centre devrait accueillir des orphelins, mais aussi des enfants de familles aisées dont l'écolage devrait à terme couvrir l'écolage des orphelins et les frais de fonctionnement du CEEP. Est-ce un projet utopique ? L'avenir le dira.

Autres nouvelles : Après un début d’année 2019 un peu difficile par manque de communication, une bonne et franche collaboration s’est installée avec l’équipe de la Brique. SKB gagne en visibilité et les demandes d’aides croissent. L’assemblée générale de SKB du 19 décembre 2019 s’est réjouie du bon travail accompli en 2 ans. Elle désire redoubler d’efforts pour assurer la pérennité de ses actions. Elle est porteuse d’espoir pour l’avenir et compte sur la détermination de ses membres à aider SKB.

Au terme de son rapport d’activité 2019, M. Sama écrivait : "que 2020 soit une année de renouvellement, de nouveau souffle et de respect des engagements. La construction de tout édifice est sujette à de nombreuses et difficiles épreuves auxquelles il faudra faire face tôt ou tard".

Cette menace n'a pas tardé et s’est concrétisée au début de mars par l’arrivée fracassante du Corona Virus qui a contraint les collaborateurs à se réfugier chez eux en confinement !